Claap

La plus ancienne place de la ville se refait une beauté

Ce mercredi, Philippe Saurel présentait les futurs aménagements de la place de la Canourgue. “Avec ces aménagements, nous valorisons le patrimoine historique d’exception de Montpellier” se réjouit le maire de Montpellier.

Les aménagements auront lieu en deux temps. Une première phase de travaux sera réalisée avec la remise en place des pierres naturelles d’origine au droit de l’hôtel Richer de Belleval. L’éclairage sera également reconfiguré et amélioré notamment l’éclairage de la fontaine des Licornes. La deuxième phase consistera à poursuivre les surfaces au sol en pierres naturelles. Dans le même temps, sera réalisé le réaménagement de la rue Sainte Croix.

La pelouse sera par ailleurs agrandie au sud, et alignée à la fois sur la rue du Palais des Guilhem et également sur la rue du Vestiaire. A côté de l’hôtel, il s’agit de préserver au maximum le dessin des parterres d’origine avec des massifs en carrés et trapézoïdaux, centrés sur le bâtiment. Ils seront réalisés avec des massifs de roses bordés de myrte et un couvre-sol vert. Enfin, la fontaine des licornes (classée Monument historique) sera nettoyée et remise en eau. De même pour la Croix sur stèle qui aura droit à un bon lifting. 

Coût du chantier 245 000 euros, il sera terminé fin octobre 2019. 

Un peu d’histoire

Située sur un promontoire délimité au nord par la première enceinte de Montpellier, la place de la Canourgue n’a donc jamais été réellement conçue en tant que telle mais résulte d’un désencombrement de l’espace par la démolition d’immeubles. Sur cet emplacement libéré eurent lieu différents aménagements ; la place fut agrandie au cours du temps jusqu’à la rue du Palais.

Elle est bordée entre autres par trois hôtels particuliers qui contribuent à sa belle allure. L’Hôtel de Sarret qui date de 1636, est identifiable par sa « coquille » et sa cour intérieure de style Louis XIII. Edifié au XVIIIe siècle, l’hôtel de Cambacérès-Murles se caractérise par une façade dotée de balcons en fer forgé et une balustrade de pierre au sommet de l’édifice. Le troisième bâtiment est l’hôtel particulier Richer de Belleval. 

– PUBLICITÉ –